cannabis_flavonoids

Les flavonoïdes du cannabis et leurs propriétés médicinales

Les flavonoïdes sont des composés présents dans tout le règne végétal. Le cannabis possède les siens, les cannflavonoïdes, qui sont 30 fois plus puissants que l’aspirine. Les recherches menées au Canada sur le génome de ces flavonoïdes pourraient déboucher sur un médicament qui ouvre la voie à une autre façon de traiter la douleur.

Les flavonoïdes sont des composés présents dans les légumes, certaines graines, les fruits et les boissons telles que le vin et la bière. Entre autres qualités, ils sont responsables de la couleur des fleurs et des fruits, par exemple. Des recherches in vitro ont démontré leurs larges propriétés pharmacologiques : antioxydant, anti-inflammatoire, anti-allergique, antibiotique, anti-diarrhéique et anti-cancer.

Le cannabis concentre tous les flavonoïdes dans les feuilles et les fleurs, soit près de 2,5 % du poids sec, et ils sont inappréciables dans les racines et les graines. Ces composés, contrairement aux cannabinoïdes, sont très solubles dans l’eau, ce qui expliquerait les propriétés thérapeutiques des infusions de cannabis.

Les flavonoïdes partagent des propriétés avec les cannabinoïdes et les terpènes. Les trois groupes collaborent les uns avec les autres, créant une synergie qui renforce les avantages médicinaux. Par exemple, l’effet anti-inflammatoire prouvé de la plante Cannabis.

Examinons les principaux flavonoïdes du cannabis et leurs effets thérapeutiques.

Cannflavines A, B et C
Ce sont des flavonoïdes uniques à la plante de cannabis. Les cannflavines ont la plus grande activité anti-inflammatoire, avec une activité trente fois plus efficace que l’aspirine ! En 2014, on a découvert que les cannflavines, notamment A et B, bloquent la production de deux composés chimiques qui enflamment les cellules animales.

Vitexine et Isovitexine
Ce sont des composants actifs de nombreux médicaments traditionnels chinois, présents dans les aliments et dans diverses plantes médicinales. Ils ont une variété d’effets pharmacologiques, notamment antioxydants, anti-inflammatoires, anticancéreux, contraceptifs et neuroprotecteurs.

Kaempferol
Le kaempférol est un flavonoïde que l’on trouve en grande quantité dans des légumes tels que le brocoli, les citrouilles, les tomates et les fraises. On le trouve également dans de nombreuses plantes médicinales telles que le Ginkgo biloba et le tilleul.

Des études précliniques ont montré que le kaempférol possède un large éventail de propriétés pharmacologiques : antioxydant, anti-inflammatoire, antimicrobien, cardioprotecteur, neuroprotecteur, anticancéreux, anti-ostéoporose, anxiolytique, analgésique et antiallergique.

Apigénine
Ce flavonoïde est testé pour réduire les effets secondaires de la cyclosporine A, un immunosuppresseur administré lors des transplantations d’organes pour prévenir le rejet. Il possède également des propriétés anxiolytiques et sédatives qui entrent en synergie avec les cannabinoïdes.

Quercétine
La quercétine est un puissant flavonoïde anti-toxine provenant de la plante Cannabis. On le trouve également dans les oignons, les raisins, les baies, les cerises, les brocolis et les agrumes.

Les antioxydants sont des substances qui protègent les cellules des dommages causés par les radicaux libres. La consommation de flavonoïdes tels que la quercétine réduit le risque de maladies cardiovasculaires, de troubles métaboliques et de certains types de cancer.

Lutéonine et Orientine
La lutéonine et l’orientine ont également des activités antioxydantes, anti-inflammatoires et antibiotiques avérées.

Nous avons vu que les flavonoïdes sont présents dans tout le règne végétal. Depuis l’Antiquité, l’homme a su tirer parti des bienfaits médicinaux des plantes. La plante de cannabis possède des flavonoïdes spécifiques qu’elle ne partage avec aucune autre espèce : les cannflavines, qui ne sont présentes qu’à hauteur de 0,014% du poids frais de la plante.

Produire un médicament anti-inflammatoire avec des cannflavines à ces pourcentages est irréalisable avec des plantes cultivées. L’Université de Guelph, en Ontario, a entrepris d’extraire le génome des cannflavines afin d’en modifier le métabolisme pour exploiter leurs propriétés 30 fois supérieures à celles de l’aspirine. Les médicaments qui pourront être fabriqués à partir de ces composés transformeront complètement la façon dont nous traitons la douleur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.